Soins dentaires en toute sécurité en période de COVID ? C’est possible avec evO2 !

Nous passons 80 à 90% de nos journées dans des lieux clos (domicile, travail, magasins, agences…) et l’air intérieur est 5 à 8 x plus pollué que l’air extérieur.

Un individu respire donc en moyenne 12 000 litres d’air pollué par jour.

Il est également connu que les actes de soins dentaires sont une forte source d’émissions d’aérosols. En effet, la pratique dentaire est utilisatrice de nombreux produits et de techniques, comme le fraisage ou encore les préparations de sablage, qui induisent l’émission de polluants chimiques (silice, cobalt, céramique, nickel, …) et de polluants microbiologiques (Bactéries, virus).

Ainsi, le patient mais surtout le praticien se retrouve exposé à ces produits aérosolisés en continu. De plus, de la simple rhinite aux maladies cardiovasculaires graves voire aux cancers, en passant par l’asthme et les allergies chroniques, l’impact des polluants sur la santé est extrêmement vaste.

D’autre part, il faut également prendre en compte la pollution microbiologique. En effet, l’extrême promiscuité entre le patient et le dentiste, rendue obligatoire par les soins dentaires, favorise la transmission aéroportée des pathogènes, qui se retrouvent dans les microgouttelettes générées lors par les différents actes de soins dentaires (lors d’un détartrage par exemple).

En cette période de pandémie de COVID-19, cette problématique de transmission aéroportée est d’autant plus au cœur de l’actualité. En effet, les pratiques dentaires rendent impossible le port du masque pour le patient, sans parler de la distanciation, ce qui fait des cabinets dentaire un endroit particulièrement à risque.

Les consignes émises par les instances gouvernementales consistent à mettre en place une aération régulière dans les espaces clos. D’autre part, des consignes sanitaires strictes ont été mise en place afin d’assurer la continuité des soins et ce en toute sécurité pour les praticiens et leurs patients. On citera notamment, la recommandation de porter une surblouse jetable, des lunettes de protection ou une visière et surtout de porter un masque respiratoire N95 (KN95) ou de niveau supérieur possédant un niveau de filtration supérieur à 95% de l’air expiré et inspiré. Les mesures d’aération permettent donc de diluer la concentration des polluants présents à l’intérieur et les mesures de protections individuelles, de protéger en parti le praticien.

Cependant les polluants ou leurs sources d’émissions ne sont pas éliminés. La seule solution reste donc de traiter l’air intérieur afin d’éviter la contamination inter-personnes.

La société Française Mercate, qui fabrique en France, a mis au point un appareil de purification de l’air intérieur dénommé evO2. Il se distingue par sa grande facilité d’utilisation, l’absence de sous-produits ou résidus nocifs liés à son usage ainsi que par sa pérennité dans le temps. Il possède une efficacité toujours optimale pendant 9000 heures lors d’un fonctionnement 24h/24, soit 1 an d’utilisation continue, ou 2 ans d’utilisation continue pour un fonctionnement d’environ 13h/24 avant changement du consommable.

Ce sont 20 années-hommes de recherche et de développement qui ont permis de mettre au point une technologie couplant système d’oxydation avancé et UV-C. Cette technologie novatrice et brevetée Flicklyse® a été testée par des laboratoires français indépendants qui ont démontré une capacité d’élimination complète des polluants chimiques, une efficacité d’élimination des microorganismes tels que le virus de la grippe H1N1 ou de la bactérie Streptococcus pneumoniae pouvant aller jusqu’à 99,995% et une efficacité d’élimination de 98% des particules faisant une taille supérieure à 10µm (acarien 100 à 600µm et grains de pollens 10 à 100µm).

Afin d’assurer la santé des patients et celle du médecin, la société française Mercate répond au cas par cas selon une étude sur place des locaux, pour accompagner les dentistes dans la préparation de l’accueil des patients grâce à l’installation du purificateur d’air intérieur evO2, en complément de l’application des gestes barrières.

Sources :

– Associate Professor Peter. A. Leggat; U. Kedjarune (2001). Bacterial aerosols in the dental clinic: a review. , 51(1), 39–44. doi:10.1002/j.1875-595x.2001.tb00816.x 

– HARREL, STEPHEN K.; MOLINARI, JOHN (2004). Aerosols and splatter in dentistry. The Journal of the American Dental Association, 135(4), 429–437. doi:10.14219/jada.archive.2004.0207 

– Szymańska J. Dental bioaerosol as an occupational hazard in a dentist’s workplace. Ann Agric Environ Med. 2007;14(2):203-7. PMID: 18247451.

Guidance for Dental Settings | CDC

Officiel Prevention : Sécurité au travail, prévention risque professionnel. Officiel Prevention, annuaire CHSCT (officiel-prevention.com)

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_covid-19_protection_et_rafraichissement_locaux_es_canicule_covid.pdf (Fiche COVID-19 Aeration-Ventilation-Climatisation-Chauffage_28 10 2020_V def.docx sur solidarites-sante.gouv.fr)