Rapport de l’Institut Pasteur – Une cinquième vague à anticiper cet automne

En juin 2021, l’Institut Pasteur a présenté une étude sur le rôle de la vaccination partielle dans le changement de l’épidémiologie du SARS-CoV-2 en France et son implication dans le contrôle d’un possible contre-coup épidémique en automne 2021.

Le 6 septembre 2021, une mise à jour de ce travail a été présenté en prenant en compte certains changements tels que :

  • La couverture vaccinale atteignant des niveaux supérieurs aux hypothèses de la première étude
  • Une haute transmissibilité du variant Delta, confirmée par les dynamiques observées cet été
  • La diminution de la protection vaccinale contre l’infection du variant Delta
  • Le variant Delta donnant lieu à des formes plus sévères

Ainsi, dans le nouveau scénario de référence, plusieurs hypothèses sont exposées :

  • Le taux de reproduction initial du virus, R0, serait égal à 5 (contre R0 = 4 dans l’analyse de juin)
  • Le risque d’hospitalisation augmenterait de 50% pour les personnes infectées par le variant Delta
  • La vaccination diminuerait le risque d’infection de 60% pour le variant Delta (contre 80% dans l’analyse de juin)
  • La couverture vaccinale serait de 70% chez les 12-17 ans, 80% chez les 18-59 ans et 90% chez les plus de 60 ans (contre 30%-70%-90% dans l’analyse de juin)

Dans ce scénario, une nouvelle vague est anticipée avec un pic de 5 200 admissions hospitalières par jour, ce qui est supérieur aux pics observés en France lors des deux vagues pandémiques de 2020.

 

Les résultats de l’étude démontrent que les adultes non vaccinés contribuent de façon importante à la transmission du virus avec un risque d’infection 4.3 fois supérieur à une personne vaccinée. De plus, les personnes non vaccinées représenteraient 46% des infections bien qu’ils ne représentent que 29% de la population.

 

Par ailleurs, avec la propagation du variant Delta, les personnes vaccinées sont moins bien protégées. En effet, bien que la protection reste très élevée contre les formes graves, le scénario de référence estime que près de la moitié des infections auront lieu chez des personnes vaccinées. C’est pourquoi il est important qu’elles continuent à respecter les gestes barrières et à porter un masque pour se protéger de l’infection et éviter de contaminer leurs proches.

 

Globalement, on peut donc s’attendre à un pic d’hospitalisation en automne en l’absence de mesure de contrôle de l’épidémie. En ce qui concerne les jeunes, ils pourraient constituer un risque important quant au renouvellement de l’épidémie.

On peut s’attendre à ce qu’un tiers des infections ait lieu chez les enfants et les adolescents de 0-17 ans avec une responsabilité de près de la moitié des transmissions.

Dans l’éventualité qu’une cinquième vague venait à se déclarer en automne, il serait important de contrôler la circulation du virus dans les écoles, collèges et lycées afin de limiter au maximum le nombre d’hospitalisations.

Une des mesures collectives afin de réduire le risque de transmission du SARS-CoV-2 est une aération fréquente des salles de classes et des locaux occupés pendant la journée ainsi qu’un renouvellement de l’air assuré par une ventilation fonctionnelle et entretenue régulièrement.

***

Afin de recevoir élèves et enseignants en toute sécurité dans les classes où les polluants chimiques et microbiologiques y sont multiples et transmissibles par l’air, la société française Mercate vous accompagne de façon personnalisée, grâce à l’installation du purificateur d’air intérieur evO2 qui est un complément efficace au protocole sanitaire mis en place.

 

Diminuez les risques de contamination aussi bien pour votre personnel que pour vos élèves en vous équipant avec evO2, efficace autant sur la pollution chimique que sur la pollution liée aux microorganismes tel que le virus du SARS-CoV-2.

 

Le purificateur d’air intérieur evO2, fabriqué en France, est simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs. Il peut être utilisé en présence des utilisateurs, et apportera une zone d’air pur et propre en aspirant un grand volume d’air pollué afin d’éliminer 100% des polluants chimiques et jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologiques (bactéries, virus, champignons…).

 

Il se distingue par sa pérennité dans le temps avec une efficacité toujours optimale pendant 9000 heures, soit 1 an d’utilisation continue (24H/24, 7J/7). Cela représente jusqu’à 2 ans d’utilisation dans les crèches et 6 ans d’utilisation dans les écoles.

 

Sources :

Epidémiologie Du Sars-Cov-2 Dans Une Population Vaccinée Et Implications Pour Le Contrôle D’un Rebond Automnal – Site de l’institut Pasteur (https://modelisation-covid19.pasteur.fr/)

Paolo Bosetti, Cécile Tran Kiem, Alessio Andronico, Vittoria Colizza, Yazdan Yazdanpanah, et al..
Epidemiology and control of SARS-CoV-2 epidemics in partially vaccinated populations: a modeling
study applied to France. 2021. ffpasteur-03272638v2f