Qualité de l’air : en Chine, 1 million de morts par an

Une étude chinoise confirme l’importance de la qualité de l’air d’un point de vue humain et économique

Si l’on regarde plus précisément l’Etude (disponible en cliquant ici), on apprend que le chiffre de 1 million est extrapolé d’un intervalle compris entre 163 000 et 1,7M (intervalle à 95%). Ceci souligne la difficulté de ces études d’ampleur, marquée par des résultats nécessitant des marges d’erreur importantes.

En s’intéressant de plus près à l’étude, on apprend qu’elle s’est essentiellement focalisée sur deux polluants : Les poussières et l’ozone.
On apprend d’une part que les conséquences humaines et économiques dépendent d’une part de la concentration de polluants émis mais aussi de la position géographique des sources. On apprend aussi que si l’industrie a le rôle le plus important vis à vis des conséquences sur la santé, le rôle du pan résidentiel et commercial arrive en second. L’article montre aussi que du point de vue des pertes agricoles, le domaine résidentiel et commercial est, comme on pouvait s’y attendre, beaucoup moins important.
On peut en conclure, comme le souligne plus ou moins l’article, qu’outre les aspects purement globaux des efforts à faire en matière de réduction des émissions polluantes, les efforts doivent être dirigés vers des points bien réfléchis afin d’avoir l’impact le plus visible possible pour la population.