Qualité de l’Air : 4ème Assises Nationales

Elaborées par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et l’ADEME, les assises nationales ont réuni de nombreux acteurs nationaux pour faire le point sur divers aspects liés à la qualité de l’air en France.

Les interventions ont permis de faire le point sur les divers mécanismes d’action pouvant permettre de respirer, à terme, un air de meilleur qualité. Parmi ceux ci, on retiendra :
  • l’utilisation de capteurs, non pour effectuer des mesures précises, dans la mesure où la technologie est encore à perfectionner, mais plutôt pour sensibiliser la population à la problématique.
  • les mécanismes de coopération locaux ou régionaux, permettant de mutualiser les efforts en matière de réduction des sources de pollution.
  • la recherche toujours soutenue pour l’étude de la qualité de l’air, des polluants associés et l’évaluation de leur toxicité. En particulier, on pourra retenir la mise en oeuvre de méthologies d’essais par le CSTB pour l’analyse des produits ménager dans la création de COV, COSV et particules ou les travaux de l’université de Caen Normandie sur les développements de moisissures.
Nous conclurons que la qualité de l’air est une préoccupation de plus en plus importante, comme l’ont montré plusieurs études en psychologie et sondages. Par contre, préoccupation ne signifie pas forcément action, compte tenu de la difficulté à objectiver la qualité de l’air. C’est un aspect vers lequel il faut que les divers acteurs de la qualité de l’air avance.