Covid-19 : Quid du risque de contamination par l’air ? (1)

Il est reconnu que les virus sont responsables de multiples maladies plus ou moins graves, en particulier affectant l’appareil respiratoire. Cependant, les mécanismes d’infection pour les maladies respiratoires restent méconnus.

Nous allons revenir sur un étude de 2005 (voir ici ) de l’équipe de L.Marowska, professeur à l’université de Queensland, Australie. Malgré sa relative ancienneté, cette étude reste très actuelle, et l’état de l’art a peu évolué depuis, malgré les épisodes de SARs-COV1 et SARS-MERS en 2002 et 2009.
Comme indiqué dans cet article, beaucoup de paramètres restent inconnus. En particulier, en 2002, Mendall, Fisk et. al. expliquaient : “Still, the relative importance of possible transmission mechanisms for many common respiratory illnesses, as well as the period of infectivity, remains unresolved.
Ceci est vrai pour les virus tels que ceux de la grippe et c’est encore plus vrai pour le coronavirus.
Cette méconnaissance existait en 2005 et c’est toujours vrai aujourd’hui. Les raisons sont les suivantes :

  • Il est toujours difficile d’identifier et de comptabiliser les virus dans l’air, même si l’utilisation de la PCR quantitative a permis des progrès dans le domaine.
  • Les mécanismes de transmission des virus dans l’air restent incertains puisque dépendant de très nombreux facteurs
  • L’infectiosité des virus aéroportés est peu connue.

Sans rentrer dans les détails, puisque ce n’est pas l’objet de cet article :

  • Les virus peuvent être transmis par des gouttelettes, dont les plus petites peuvent résider très longtemps dans l’air.
  • Les virus peuvent rester infectieux dans l’air pendant le temps de leur trajet d’un sujet infecté à un sujet sain.
  • Les bâtiments, en fonction de leur organisation, sont des lieux d’infection particulièrement important.

En conclusion, il est important de veiller à assainir l’air intérieur afin de lutter contre une contamination aéroportée. evO2 est parfaitement capable de gérer le SARS-COV-2, responsable du Covid-19. Il est donc la solution rationnelle pour traiter l’air intérieur et rassurer les occupants des écoles, EHPAD, bureaux et autres établissements accueillant du public.