Covid-19, quelles nouveautés pour cette rentrée des classes du lundi 26 avril 2021 ?

La rentrée des classes pour six millions d’écoliers a eu lieu ce lundi 26 avril au matin. Les enfants de crèches, maternelles et primaires ont ainsi repris le chemin de l’école en cette période de pandémie de Covid-19 et ce dans un « protocole très strict » annoncé par le gouvernement.

Il est maintenant bien admis que la voie principale de transmission du virus SARS-CoV-2 se fait par aérosols (OMS et Haut Conseil de la Santé Publique). La Haute Autorité de Santé met d’ailleurs en garde sur trois paramètres favorisant la transmission aéroportée : la ventilation et les flux d’air dans la pièce, les températures basses et l’humidité élevée ainsi que l’activité humaine qui se déroulent dans la pièce.

Avec une superficie moyenne de 50m² dans les classes des établissements scolaires Français, et malgré un protocole sanitaire très strict, les classes restent des lieux confinés où les écoliers et les enseignants se retrouvent exposés au virus.

Ainsi, depuis la mi-octobre 2020, l’aération des espaces clos fait partie intégrante des gestes barrières mis en place par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie liée au virus SARS-CoV-2 (solidarites-sante.gouv.fr). Après ces recommandations, les écoles se sont tournées vers les technologies de mesure de la qualité de l’air intérieur comme les capteurs de CO2 afin d’avoir un moyen de contrôle sur leur environnement.

Cet outil, permet de mesurer la concentration de CO2 présent dans l’air intérieur d’un espace clos et d’indiquer lorsque celle-ci dépasse un seuil trop important appelé indice de confinement. Cela permet aux enseignants de savoir quand il est nécessaire d’aérer l’espace pour pouvoir évacuer le CO2 vers l’extérieur. Cet outil permet également de sensibiliser les enfants à leur environnement direct.

L’aération régulière préconisée se voit donc soutenue par une indication quantitative liée à la détection de la concentration en CO2. Une avancée certaine pour l’amélioration de la qualité de l’air intérieur.

Cependant, plusieurs éléments viennent quelque peu ternir le côté « suffisant » de cette aération. Premièrement cette recommandation gouvernementale n’a pas empêché la fermeture des écoles lors de ce 3ème confinement. Deuxièmement, certaines classes ne possèdent pas de fenêtre qui s’ouvrent suffisamment pour permettre une aération efficace. Troisièmement certains lieux comme les réfectoires constituent un endroit particulièrement critique étant donné que le port du masque ne peut se faire.

Pour finir, l’aération permet certes d’évacuer le CO2 et de diluer certains polluants tel que les aérosols contenants du virus, mais lors de l’aération d’un espace clos, les échanges d’air vont se faire dans les deux sens et ainsi permettre aux polluants extérieurs de pénétrer dans l’espace intérieur. Notons qu’en cette période de pic pollinique, l’aération régulière ou même la proposition de faire la classe complétement en extérieur, pose de très gros problèmes pour les enfants et enseignants souffrant d’allergie et d’asthme.

De plus, il faut rester vigilant car plusieurs études ont démontré un lien de comorbidité entre l’exposition à la pollution de l’air extérieur et la maladie de la Covid-19 (Sabine Host, ORS île de France).

Face à ces différents arguments, des pays comme l’Allemagne et l’Espagne ont déjà mis en place des solutions et prônent l’utilisation de systèmes de purification de l’air intérieur. En effet, ces pays ont intégré ces purificateurs comme instruments à part entière de lutte contre la propagation du virus.

La France quant à elle a fait un premier pas vers ces solutions en novembre 2020 dernier. En effet, le président de la région Rhône-Alpes M. Laurent Wauquiez, a débloqué des fonds afin d’équiper les lycées de sa région (communiqué de presse de la région Rhône-Alpes).

Un deuxième pas a été fait la veille de la rentrée scolaire de ce lundi 26 avril 2021. Le ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports M. Jean-Michel Blanquer, a déclaré dans une interview dimanche 25 avril 2021 sur RTL, qu’il encourageait les initiatives des collectivités visant à installer des purificateurs d’air intérieur dans le cadre de la lutte contre la propagation du SARS-CoV-2 dans les établissements scolaires.

Ainsi, au vu de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 qui touche l’ensemble des populations depuis plus d’un an, le gouvernement Français approuve enfin officiellement l’utilisation des purificateurs d’air comme mesure efficace pour lutter contre la propagation du virus.

Les collectivités peuvent être rassurées et s’engager dans l’équipement de leur patrimoine scolaire en utilisant enfin toutes les solutions de lutte disponibles.

La société Française Mercate, qui fabrique en France, a mis au point un appareil de purification de l’air intérieur dénommé evO2. Efficace pour traiter la pollution de l’air intérieur à la fois au niveau de la pollution chimique, microbiologique et sur les allergènes, il se distingue par sa grande facilité d’utilisation, l’absence de sous-produits ou résidus nocifs liés à son utilisation ainsi qu’à sa pérennité dans le temps avec une efficacité toujours optimale.

Ce sont 20 années-hommes de recherche et de développement qui ont permis de mettre au point une technologie couplant photocatalyse et UV-C. Cette technologie novatrice et brevetée a été testée par des laboratoires français indépendants qui ont démontré une capacité d’élimination complète des polluants chimiques, une efficacité d’élimination des microorganismes tel que le virus de la grippe H1N1 ou de la bactérie Streptococcus pneumoniae pouvant aller jusqu’à 99,995 % et une efficacité d’élimination de 98 % des particules faisant une taille supérieure à 10 µm (acarien 100 à 600 µm et grains de pollens 10 à 100 µm).

Facile d’utilisation, pas de formation spécifique, maniable avec ces roulettes, facile d’entretien, evO2 est une solution efficace, pérenne, et design. Il possède 9000 heures d’efficacité continue ce qui permet, dans un établissement scolaire, d’équiper une classe ou un réfectoire pour deux à quatre ans, en fonction de l’utilisation de l’appareil.

La société Mercate équipe déjà des crèches en région parisienne et des réfectoires dans les lycées en région Rhône-Alpes et contribue ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur.

Ainsi, l’utilisation des capteurs de dioxyde de carbone a constitué un premier pas vers une amélioration de la qualité de l’air intérieur. A présent, l’attention se tourne peu à peu vers des systèmes innovants de traitement de l’air intérieur comme le purificateur evO2 proposé par la société Mercate.

Sources :

https://www.un.org/fr/coronavirus/articles/risk-confirmed-of-aerial-virus-transmission (COVID-19 : l’OMS confirme le risque d’une transmission aérienne du virus | Nations Unies)

SARS-CoV-2 : actualisation des connaissances sur la transmission du virus par aérosols (hcsp.fr)

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_covid-19_protection_et_rafraichissement_locaux_es_canicule_covid.pdf (Fiche COVID-19 Aeration-Ventilation-Climatisation-Chauffage_28 10 2020_V def.docx sur solidarites-sante.gouv.fr)

Impact de la pollution de l’air ambiant sur la mortalité en France métropolitaine. (Sabine Host, ors-idf.org)

https://www.auvergnerhonealpes.fr/uploads/Presse/d3/954_108_CP-11-10-purificateur-d-air-Saint-Priest.pdf

Coronavirus et BTS : malgré la plainte, Blanquer maintient les épreuves en présentiel (rtl.fr)