COVID-19 : Une 5ème vague bien présente en France

Santé publique France a publié son dernier point épidémiologique le 18 novembre 2021, indiquant une très forte progression de l’épidémie sur le territoire métropolitain.

En effet, comme énoncé dans le précédents point hebdomadaire et sur  le site du gouvernement, une augmentation du taux d’incidence dans toutes les classes d’âge et dans toutes les régions est à noter, avec plus de 100 cas pour 100 000 habitants dans 21 départements (119.62 cas par semaine, soit +26.01% en 7 jours), du nombre de reproduction R effectif du virus (1,34 R, soit +5.36% en 7 jours), du nombre d’hospitalisations (435 nouvelles hospitalisations, soit +43,09% en 7 jours) et d’admissions en soins critiques (99 nouvelles entrées, soit +37.50% en 7 jours) dans la majorité des régions.

Par ailleurs, l’Institut Pasteur parle d’une épidémie particulièrement instable et difficile à anticiper avec une alternance des périodes de forte hausse, de plateaux ou de décroissance.

« Des mesures sans précédent sont mises en œuvre pour contenir la circulation du virus ; et la population peut rapidement changer ses habitudes lorsque la situation épidémique se dégrade ou s’améliore. »

Bien que le nombre de vaccinations soit en constante évolution (+0.35% de personnes complètement vaccinées en 7 jours soit 50 466 283 personnes), le nombre de tests positifs chez les personnes vaccinées a augmenté de +20.64% en 7 jours (soit 36.01 tests positifs pour 100 000 personnes vaccinées), ce qui est toujours moindre par rapport aux personnes non vaccinées (78.6 tests positifs pour 100 000 personnes non vaccinées).

Cela peut s’expliquer par la contagiosité du variant Delta (60% plus transmissible que le variant Alpha, lui-même 50 à 74 % plus transmissible que la souche originelle), l’augmentation du nombre de personnes vaccinées et également le fait que les gestes barrières soient de moins en moins respectés.

Le variant Delta diminue la protection du vaccin contre la contamination et la transmission notamment chez les vaccinés mais la vaccination protège fortement contre la survenue de formes sévères et de formes graves.

D’après le rapport modélisant la dynamique de propagation du variant Delta, collectées entre le 9 et le 15 novembre 2021 par Santé Publique France, le taux de tests RT-PCR de criblage présentant la mutation L452R est de 96,6% sur le territoire français. Cela représente une hausse de 0.10% en 7 jours et une augmentation de 19.9% depuis juillet dernier.

Afin de faire face à cette 5ème vague, une vaccination des personnes non-vaccinées (dans le but d’atteindre une immunité collective), le respect des gestes barrières et et une dose de rappel (limitée pour le moment aux personnes fragiles et plus âgées)  sont préconisées.

***

La société française Mercate vous accompagne de façon personnalisée, grâce à l’installation du purificateur d’air intérieur evO2, un complément efficace aux gestes barrières afin de recevoir du public dans vos espaces intérieurs et dans les meilleures conditions.

Diminuez les risques de contamination aussi bien pour votre personnel que pour vos clients en vous équipant d’evO2, efficace autant sur la pollution chimique que sur la pollution liée aux microorganismes tel que les virus comme le SARS-CoV-2.

Notre purificateur d’air intérieur evO2, fabriqué en France, est simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs.

L’appareil peut être utilisé en présence des utilisateurs, et apportera une zone d’air pur et propre en aspirant un grand volume d’air pollué afin d’éliminer 100% des polluants chimiques et jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologiques (bactéries, virus, champignons …).

Il se distingue par sa pérennité dans le temps avec une efficacité toujours optimale pendant 9000 heures, soit une à trois années de fonction selon l’intensité d’utilisation avant changement du consommable. Et dans un souci écologique, la cartouche d’épuration FlickLyse® est recyclée en fin de vie.

En prenant en compte le mécanisme d’action de la technologie FlickLyse® située au cœur de l’appareil evO2, ainsi que les excellents résultats d’efficacité obtenus sur deux souches de virus de la grippe hautement pathogènes, Mercate peut attester de la pertinence d’utilisation de cette technologie dans le cadre de la lutte contre la pandémie actuelle de SARS-CoV-2.

Sources :

Santé Publique France – Point épidémiologique du 18 novembre 2021

Santé Publique France – Point épidémiologique du 11 novembre 2021

Pasteur – Modélisation Covid-19

Gouvernement – Cartes et données Covid-19

Santé Publique France – Chiffres clés et évolution de la Covid-19 en France et dans le monde

Santé Publique France – Taux de tests avec présence de la mutation L452R

Santé Publique France – Comment évolue l’adhésion des français aux mesures de prévention de la Covid-19

Covid-19 : Pourquoi les capteurs de CO₂ ont fini par s’imposer ?

Depuis la rentrée, les capteurs CO₂ ont été installés dans les établissements scolaires afin de mesurer la qualité de l’air et d’adapter la ventilation des locaux pour mieux lutter contre la propagation du Covid-19.

En effet, le virus du SARS-CoV-2 est transmis principalement par voies aéroportées via des microgouttelettes qui restent en suspension dans l’air pendant une longue période. Il est donc recommandé d’ouvrir régulièrement les fenêtre, de bien vérifier le fonctionnement de la ventilation et d’assurer son entretien régulièrement.

Mais comment inspecter le niveau d’aération d’une pièce ?

Les capteurs CO₂ permettent de mesurer la concentration en dioxyde de carbone dans l’air afin de déterminer si l’air d’un espace clos est correctement renouvelé et en indiquant précisément quand et combien de temps il est nécessaire d’aérer.

En plus d’assurer une sécurité, ils contribuent à réaliser des économies d’énergie au niveau du chauffage et des installations de ventilation afin de n’acheminer que la quantité d’air frais réellement nécessaire. Elle permet également une meilleure gestion du débit des ventilateurs utilisés et de réduire la consommation en électricité.

Ces appareils étaient déjà présents avant la pandémie de Covid-19 dans les établissements recevant du public (ERP) avec un seuil de 800 ppm à ne pas dépasser, d’après les recommandations du Haut Conseil de la Santé Public  (HCSP).

Le Challenge AIRLAB Microcapteurs

Face à la demande croissante d’une évaluation des performances des dispositifs basés sur des microcapteurs pour les applications de mesure de la qualité de l’air, Airparif a organisé un évènement mettant en avant les qualités de ces appareils et permettant un état des lieux des innovations existantes : le Challenge AIRLAB Microcapteurs.

Cet évènement permet l’évaluation des performances des dispositifs basés sur des microcapteurs pour les applications de mesure de la qualité de l’air et prend en compte différents critères tels que : l’utilité, la facilité d’utilisation, la portabilité et le coût des appareils considérés.

Les résultats du Challenge ont montré une progression globale des performances de ces outils de mesure et avec une distinction particulière pour ce qui est de la qualité de l’air intérieur.

Comment compléter l’utilisation de capteurs CO₂ ?

Les capteurs CO₂ permettent d’évaluer si le renouvellement de l’air est adapté au taux d’occupation de la pièce. En revanche, ils ne permettent pas l’élimination complète des polluants chimiques et microbiologiques.

Afin de recevoir du public en toute sécurité dans les ERP, la société française Mercate vous accompagne de façon personnalisée, grâce à l’installation du purificateur d’air intérieur evO₂ qui est un complément efficace au protocole sanitaire mis en place ainsi qu’à l’installation de capteurs CO₂.

Efficace autant sur la pollution chimique que sur la pollution liée aux microorganismes comme le virus du SARS-CoV-2, evO₂ est simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs.

Il peut être utilisé en présence des utilisateurs, et apportera une zone d’air pur et propre en aspirant un grand volume d’air pollué afin d’éliminer 100% des polluants chimiques et jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologiques.

Rapport de l’Institut Pasteur – Une cinquième vague à anticiper cet automne

En juin 2021, l’Institut Pasteur a présenté une étude sur le rôle de la vaccination partielle dans le changement de l’épidémiologie du SARS-CoV-2 en France et son implication dans le contrôle d’un possible contre-coup épidémique en automne 2021.

Le 6 septembre 2021, une mise à jour de ce travail a été présenté en prenant en compte certains changements tels que :

  • La couverture vaccinale atteignant des niveaux supérieurs aux hypothèses de la première étude
  • Une haute transmissibilité du variant Delta, confirmée par les dynamiques observées cet été
  • La diminution de la protection vaccinale contre l’infection du variant Delta
  • Le variant Delta donnant lieu à des formes plus sévères

Ainsi, dans le nouveau scénario de référence, plusieurs hypothèses sont exposées :

  • Le taux de reproduction initial du virus, R0, serait égal à 5 (contre R0 = 4 dans l’analyse de juin)
  • Le risque d’hospitalisation augmenterait de 50% pour les personnes infectées par le variant Delta
  • La vaccination diminuerait le risque d’infection de 60% pour le variant Delta (contre 80% dans l’analyse de juin)
  • La couverture vaccinale serait de 70% chez les 12-17 ans, 80% chez les 18-59 ans et 90% chez les plus de 60 ans (contre 30%-70%-90% dans l’analyse de juin)

Dans ce scénario, une nouvelle vague est anticipée avec un pic de 5 200 admissions hospitalières par jour, ce qui est supérieur aux pics observés en France lors des deux vagues pandémiques de 2020.

 

Les résultats de l’étude démontrent que les adultes non vaccinés contribuent de façon importante à la transmission du virus avec un risque d’infection 4.3 fois supérieur à une personne vaccinée. De plus, les personnes non vaccinées représenteraient 46% des infections bien qu’ils ne représentent que 29% de la population.

 

Par ailleurs, avec la propagation du variant Delta, les personnes vaccinées sont moins bien protégées. En effet, bien que la protection reste très élevée contre les formes graves, le scénario de référence estime que près de la moitié des infections auront lieu chez des personnes vaccinées. C’est pourquoi il est important qu’elles continuent à respecter les gestes barrières et à porter un masque pour se protéger de l’infection et éviter de contaminer leurs proches.

 

Globalement, on peut donc s’attendre à un pic d’hospitalisation en automne en l’absence de mesure de contrôle de l’épidémie. En ce qui concerne les jeunes, ils pourraient constituer un risque important quant au renouvellement de l’épidémie.

On peut s’attendre à ce qu’un tiers des infections ait lieu chez les enfants et les adolescents de 0-17 ans avec une responsabilité de près de la moitié des transmissions.

Dans l’éventualité qu’une cinquième vague venait à se déclarer en automne, il serait important de contrôler la circulation du virus dans les écoles, collèges et lycées afin de limiter au maximum le nombre d’hospitalisations.

Une des mesures collectives afin de réduire le risque de transmission du SARS-CoV-2 est une aération fréquente des salles de classes et des locaux occupés pendant la journée ainsi qu’un renouvellement de l’air assuré par une ventilation fonctionnelle et entretenue régulièrement.

***

Afin de recevoir élèves et enseignants en toute sécurité dans les classes où les polluants chimiques et microbiologiques y sont multiples et transmissibles par l’air, la société française Mercate vous accompagne de façon personnalisée, grâce à l’installation du purificateur d’air intérieur evO2 qui est un complément efficace au protocole sanitaire mis en place.

 

Diminuez les risques de contamination aussi bien pour votre personnel que pour vos élèves en vous équipant avec evO2, efficace autant sur la pollution chimique que sur la pollution liée aux microorganismes tel que le virus du SARS-CoV-2.

 

Le purificateur d’air intérieur evO2, fabriqué en France, est simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs. Il peut être utilisé en présence des utilisateurs, et apportera une zone d’air pur et propre en aspirant un grand volume d’air pollué afin d’éliminer 100% des polluants chimiques et jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologiques (bactéries, virus, champignons…).

 

Il se distingue par sa pérennité dans le temps avec une efficacité toujours optimale pendant 9000 heures, soit 1 an d’utilisation continue (24H/24, 7J/7). Cela représente jusqu’à 2 ans d’utilisation dans les crèches et 6 ans d’utilisation dans les écoles.

 

Sources :

Epidémiologie Du Sars-Cov-2 Dans Une Population Vaccinée Et Implications Pour Le Contrôle D’un Rebond Automnal – Site de l’institut Pasteur (https://modelisation-covid19.pasteur.fr/)

Paolo Bosetti, Cécile Tran Kiem, Alessio Andronico, Vittoria Colizza, Yazdan Yazdanpanah, et al..
Epidemiology and control of SARS-CoV-2 epidemics in partially vaccinated populations: a modeling
study applied to France. 2021. ffpasteur-03272638v2f

C’est la dernière saison pollinique de l’année : La saison des Herbacés !

L’émission de pollens par un certain nombre de végétaux a lieu quasiment tout au long de l’année. En effet, les végétaux émettent des pollens environ 10 mois sur 12, mais chacun a sa période de floraison. On parle donc de saisons polliniques.

 

Actuellement nous sommes au pic de la dernière saison pollinique de l’année : la saison des herbacées qui se déroule d’avril à octobre. Pendant cette période, c’est la floraison des herbacées, tel que l’ambroisie, l’armoise, le plantain et la pariétaire, qui a lieu.

 

Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique, la région Auvergne-Rhône-Alpes et surtout la vallée du Rhône sont les la plus touchées avec un risque allergique « élevé » à « très élevé », touchés par les pollens d’ambroisie.

 

Le risque d’allergie sera aussi élevé dans l’Indre, le Cher et la Charente et faible à moyen ailleurs dans les départements moins touchés par les pollens d’ambroisie.

 

Quelques rappels sur l’allergie

L’allergie est une maladie résultant d’une réaction anormale et excessive de notre système immunitaire lorsqu’il entre en contact avec une substance étrangère et qui est normalement inoffensive.

On appelle une réaction allergique sévère, un choc anaphylactique qui peut, s’il n’est pas pris en charge très rapidement, conduire au décès de la personne.

Les causes d’allergies sont multiples et les sources nombreuses : pollens, animaux, aliments, insectes, plantes, substances chimiques, etc.

 

On distingue principalement des manifestations respiratoires (rhinites, asthme), des manifestations cutanées (eczémas, dermatites, urticaires), des manifestations oculaires (irritations, démangeaisons, conjonctivites) et des manifestations digestives (diarrhées, vomissements, picotements et gonflements de la gorge).

 

Les symptômes de l’allergie sont donc multiples. Ils apparaissent généralement entre 15 min et quelques heures après le contact avec l’allergène, peuvent survenir à tout âge et dépendent de chaque individu.

 

On notera qu’entre 25 et 30% de la population générale française souffre aujourd’hui d’allergie, qui s’avère être la 4ème maladie chronique mondiale selon l’OMS.

Quels moyens pour lutter contre les allergies ?

Il existe des traitements médicamenteux efficaces permettant aux personnes souffrant d’allergies de calmer leurs réactions allergiques lors des pics polliniques ou bien d’avoir accès à des procédures de désensibilisation.

 

Cependant, bien qu’essentiels pour la maitrise des symptômes allergiques, ces traitements ne sont pas suffisants pour permettre aux personnes concernées de vivre comme les non allergiques.

 

D’autre part, ces traitements ne règlent pas les problèmes liés à la qualité de l’air intérieur qu’ils soient en lien avec la pollution atmosphérique ou avec l’élévation de la concentration en pollens dans l’atmosphère due au réchauffement climatique.

 

Ainsi, la société française Mercate a mis au point un système innovant de traitement de l’air intérieur mobile : evO2.  Le purificateur d’air intérieur evO2 est efficace pour traiter la pollution de l’air intérieur, tant à la fois au niveau de la pollution chimique que microbiologique. L’appareil evO2 est également efficace pour traiter les pollens qui sont importés de l’extérieur lors des ouvertures de fenêtres.

 

Simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs, evO2 peut être utilisé en présence des utilisateurs, et créera une zone d’air pure et propre. Dans cette zone, evO2 va aspirer un grand volume d’air pollué afin de minéraliser 100% des polluants chimiques, d’inactiver jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologique et d’éliminer jusqu’à 98% des pollens et des acariens.

 

L’objectif de notre appareil est donc d’éviter ou de diminuer la survenue d’une crise allergique ou d’asthme et de fournir un air sain dénué de tout type de polluants autant pour les petits que pour les grands.

 

Mercate recommande aux particuliers de limiter au maximum les contacts avec les allergènes. Dans le cadre professionnel, pensez à équiper votre entreprise, école, cabinet ou EHPAD d’un purificateur d’air evO2. Vous participerez ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air de vos collaborateurs, employés, patients ou de vos clients contre les polluants volatils de toutes sortes.

 

Retrouvez l’ensemble des informations sur les pics polliniques et nos recommandations dans notre article « Mieux respirer pendant les pics polliniques ? C’est possible avec evO2 ! »

>> Mieux respirer pendant les pics polliniques ? C’est possible avec evO2 ! – Mercate

 

Sources :

Allergies | Inserm – La science pour la santé

L’allergie — Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique — RNSA (pollens.fr)

Accueil — Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique — RNSA (pollens.fr)

Demain c’est la rentrée ! Quelles solutions pour améliorer la QAI dans les classes?

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer l’a annoncé vendredi dernier, la rentrée scolaire, qui débutera jeudi 2 septembre de la maternelle au lycée, se déroulera avec un protocole sanitaire niveau 2 afin de limiter au mieux les cas de contaminations.

Bien que le variant Delta circule encore activement en France métropolitaine avec une contagion 40 à 60% plus importante que le variant précédent « Alpha », responsable de la 3ème vague épidémique de SARS-CoV-2 en France, le gouvernement souhaite que la rentrée scolaire se déroule le plus normalement possible tout en respectant les règles sanitaires et en protégeant les élèves et le personnel.

Quel est le protocole sanitaire prévu pour la rentrée 2021 ?

Au cours de l’année scolaire 2020, les écoles et les établissements scolaires ont pu recevoir les élèves en présentiel pour la quasi-totalité de l’année en se tenant à un protocole sanitaire strict sur la base des avis rendus par le Conseil scientifique et le Haut conseil de la santé publique (HCSP).

L’objectif du gouvernement pour l’année scolaire 2021-2022 est de maintenir un enseignement en présence tout en limitant au maximum la circulation du virus SARS-CoV-2 dans les classes.

Pour rendre cela possible, plusieurs mesures vont être mises en place en lien avec le protocole sanitaire de niveau 2, notamment :

  • Des cours en présentiel pour les écoles primaires, les collèges et les lycées
  • Un protocole sanitaire strict avec : des mesures renforcées d’aération et de lavage de mains, le port du masque obligatoire à l’intérieur dès l’école élémentaire pour les élèves et le personnel scolaire, une limitation du brassage par niveau obligatoire et la désinfection des surfaces les plus touchées
  • Les activités physiques et sportives autorisées en intérieur ainsi qu’en extérieur dans le respect d’une distanciation de 2 mètres
  • Une fermeture des classes dès le premier cas de contamination dans les écoles primaires et le passage pendant 7 jours en apprentissage à distance pour les élèves cas-contact à risque non vaccinés dans les collèges, lycées et universités

En ce qui concerne le pass sanitaire, il ne sera pas demandé pour accéder à l’école sauf dans le cadre d’activités extra-scolaires ou de sorties scolaires.

Quels sont les risques chez les jeunes ?

Selon le bilan publié par Santé publique France le 19 août dernier, le taux d’incidence, soit le nombre de cas pour 100 000 habitants, était en augmentation dans une grande majorité des classes d’âge, et notamment chez les jeunes enfants, avec +15% chez les 3-5 ans,+14% chez les 6-10 ans et +3% chez les 10-19 ans.

Cela peut s’expliquer par la montée du variant Delta, le fait que les 12 à 17 ans sont la tranche d’âge la moins vaccinée en France et que les moins de 12 ans n’ont pas encore accès à une vaccination à grande échelle.

Ainsi, bien que tous les élèves et professeurs, vaccinés ou non, soit accueilli en milieu scolaire, la vaccination de toutes les personnes de plus de 12 ans est fortement recommandée par le gouvernement pour limiter la circulation du virus.

Par ailleurs, des campagnes de vaccination dans les collèges et lycées seront proposées dès la rentrée scolaire soit à l’intérieur de l’établissement, lorsque cela est possible, soit dans un lieu proche de l’établissement.

Qu’en est-il de l’aération et de la ventilation des classes et autres locaux ?

Une des mesures collectives afin de réduire le risque de transmission du SARS-CoV-2 est une aération fréquente des salles de classes et des locaux occupés pendant la journée, soit : 15 minutes le matin avant l’arrivée des élèves, à chaque récréation, pendant les intercours, au déjeuner et lors du nettoyage des locaux.

Pour ce qui est du renouvellement de l’air assuré par une ventilation, le bon fonctionnement de celle-ci doit être vérifié et entretenu régulièrement.

Par ailleurs, le ministère de l’Éducation recommande l’utilisation des appareils de mesure de la concentration en CO₂ dans les classes afin d’évaluer le niveau de renouvellement d’air et le bon fonctionnement de la ventilation mécanique dans les bâtiments où l’ouverture des ouvrants est impossible.

Ces capteurs sont incapables de détecter la présence du virus SARS-CoV-2 mais permettent d’indiquer si une pièce est bien ventilée.

Quelles solutions pour recevoir les élèves dans les meilleures conditions possibles ?

Afin de recevoir élèves et enseignants en toute sécurité dans les classes où les polluants chimiques et microbiologiques y sont multiples et transmissibles par l’air, la société française Mercate vous accompagne de façon personnalisée, grâce à l’installation du purificateur d’air intérieur evO2 qui est un complément efficace au protocole sanitaire mis en place.

 

Diminuez les risques de contamination aussi bien pour votre personnel que pour vos élèves en vous équipant avec evO2, efficace autant sur la pollution chimique que sur la pollution liée aux microorganismes tel que les virus comme le SARS-CoV-2.

 

Le purificateur d’air intérieur evO2, fabriqué en France, est simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs. Il peut être utilisé en présence des utilisateurs, et apportera une zone d’air pur et propre en aspirant un grand volume d’air pollué afin d’éliminer 100% des polluants chimiques et jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologiques (bactéries, virus, champignons …).

 

Il se distingue par sa pérennité dans le temps avec une efficacité toujours optimale pendant 9000 heures, soit 1 an d’utilisation continue (24H/24, 7J/7) avant changement du consommable.

 

Sources :

Année scolaire 2021-2022 : Protocole sanitaire et mesures de fonctionnement – Site du Gouvernement (education.gouv.fr)

 

COVID-19 – Mesures pour les écoles, collèges et lycées : Modalités pratiques, continuité pédagogique et protocole sanitaire – Site du Gouvernement (education.gouv.fr)

 

Interview de Jean-Michel Blanquer – Le Journal Des Femmes (journaldesfemmes.fr)

 

COVID-19 : Point épidémiologique N°77 – Santé publique France (santepubliquefrance.fr)

 

Impact de la pandémie de SARS-CoV-2 sur le tourisme ? Mercate vous en dit plus !

Depuis que l’OMS a déclaré au mois de mars 2020 dernier l’état de pandémie, le monde entier vit avec le virus SARS-CoV-2 responsable de la maladie de Covid-19.
Les répercussions de cette crise sanitaire mondiale sont nombreuses autant humainement qu’économiquement.

Un des secteurs les plus touchés par cette crise sanitaire est le secteur touristique.

En effet, selon l’organisation mondiale du tourisme (OMT), ce secteur représente à l’échelle mondiale l’un des plus importants secteurs économiques puisqu’il génère 1 700 milliards de dollars américains (USD), qu’il est le 3ème secteur d’exportation et qu’il permet l’emploi d’une personne sur dix.

A la suite de l’apparition du virus SARS-CoV-2 sur l’ensemble du globe, 100 % des Etats ont mis en place des restrictions de circulation entre les différents pays et continents, ce qui a fortement réduit le tourisme.

En effet, l’OMT rapporte que le nombre d’arrivées de touristes internationaux a chuté de 72 % sur la période allant du mois de janvier au mois d’octobre 2020 en comparaison avec l’année 2019, ce qui représente une perte de 900 millions de touristes. L’OMT estime qu’en raison de cette chute, la perte de recette s’élève à 1 100 milliards d’USD, que celle du PIB mondial s’élève à plus de 200 milliards d’USD et qu’environ 120 millions d’emplois liés au tourisme direct sont menacés.

Concernant l’évolution de la situation pour les années à venir, l’OMT estime qu’il faudra entre 2 ans et demi et 4 ans pour récupérer des niveaux d’arrivées touristiques équivalents à ceux précédents la crise sanitaire dû à la Covid-19 (année 2019).

Pourquoi une telle estimation ? En raison de nombreux facteurs qui empêchent toujours actuellement la relance franche du tourisme. Parmi ces facteurs on distingue notamment : les restrictions de voyage, un lent endiguement du virus SARS-CoV-2 ainsi qu’une faible confiance des consommateurs.

En effet, depuis l’apparition du virus responsable de la Covid-19, il y a un réel changement du comportement des touristes.

Plus précisément, les voyageurs préfèrent le tourisme de proximité à savoir dans leur pays même ou dans les pays voisins et témoignent d’un plus grand intérêt qu’auparavant pour les mesures de santé et de sécurité mises en place afin de voyager l’esprit tranquille.

En raison des risques sanitaires et de l’instabilité liés à la pandémie, on notera aussi que les réservations pour les voyages se font à la dernière minute et concernent majoritairement les populations jeunes. En effet, les voyageurs dit « séniors » et qui représentaient une grande part des touristes voyagent beaucoup moins depuis le début de la crise sanitaire.

On notera que l’Europe est durement touchée puisqu’elle enregistre une baisse de 66% de l’arrivée de touristes et ce, seulement pour le premier semestre 2020. La région Asie – Pacifique reste quant à elle la région la plus touchée avec une baisse enregistrée de 84 % sur l’année 2020.

Dans le but d’aider le secteur touristique, l’OMT a mis en place différents outils de relance comme par exemple, un « traqueur de politique mondiale » afin de suivre l’évolution des mesures mises en place dans de nombreuses destinations pour faire face à l’impact de la Covid-19. Ainsi, cela permet à l’OMT de mettre en place des protocoles de santé et de sécurité pour chaque destination et ainsi promouvoir des voyages sûrs tout en rassurant les voyageurs.

Qu’en est-il de l’impact de la COVID-19 sur le tourisme en France ?

En ce qui concerne la place du tourisme en France, cela représente environ 8 % du PIB et environ 2 millions d’emplois liés au tourisme direct et indirect. En effet, la France est la première destination touristique mondiale depuis de nombreuses années et à même battu un record en 2019 en accueillant 90 millions de touristes internationaux (France métropolitaine et Outre-mer).

Selon le Ministères de l’Europe et des Affaires étrangères, la crise sanitaire de la Covid-19 a engendré une chute de 50% des recettes touristiques internationales pour la période allant du mois de janvier au mois de juillet 2020. Le Ministère estime également que la perte des dépenses des touristes français et internationaux s’élève à -35% pour toute l’année 2020.

Le Secrétaire d’Etat au tourisme, M. Jean-Baptiste Lemoyne, a déclaré en janvier 2021 que la baisse des recettes liées au secteur touristique s’élevait à 61 milliards d’euros pour l’année 2020.

On notera que les Français ont fait majoritairement le choix de partir en vacances en France que ce soit lors de l’été ou l’automne-hiver 2020.

Ainsi, malgré des chiffres alarmants, le secteur touristique Français souffre moins que celui de nos proches voisins. En effet, la France reste une destination touristique très prisée notamment pour nos voisins européens.

Atout France prédit d’ailleurs une hausse de 25% des recettes touristiques pour l’année 2021 par rapport à 2020 et ce en comptant sur une augmentation de la clientèle Française de 16% et une augmentation de 48% pour la clientèle internationale.

Quelles solutions pour sécuriser les espaces publics dans le cadre de la crise sanitaire et relancer le tourisme pour les années à venir ?

Afin de recevoir du public dans vos espaces intérieurs dans les meilleures conditions possibles, la société française Mercate vous accompagne de façon personnalisée, grâce à l’installation du purificateur d’air intérieur evO2 qui est un complément efficace aux gestes barrières.

Diminuez les risques de contamination aussi bien pour votre personnel que pour vos clients en vous équipant avec evO2, efficace autant sur la pollution chimique que sur la pollution liée aux microorganismes tel que les virus comme le SARS-CoV-2.

Notre purificateur d’air intérieur evO2, fabriqué en France, est simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs. Il peut être utilisé en présence des utilisateurs, et apportera une zone d’air pur et propre en aspirant un grand volume d’air pollué afin d’éliminer 100% des polluants chimiques et jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologiques (bactéries, virus, champignons …).

Il se distingue par sa pérennité dans le temps avec une efficacité toujours optimale pendant 9000 heures, soit 1 an d’utilisation continue (24H/24, 7J/7) avant changement du consommable.

Ce dispositif permet ainsi de rassurer les touristes en assurant leur santé et leur sécurité dans les lieux clos où les polluants chimiques et microbiologiques y sont multiples.

Et vous quelle sera votre destination pour les vacances ?

Sources :

La COVID-19 et le tourisme 2020 : rétrospective de l’année (unwto.org)

Tourisme – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (diplomatie.gouv.fr)

Baromètre des intentions de voyages des touristes en France et à Paris (atout-france.fr)

La qualité de l’air intérieur… Un enjeu pour la santé de tous ! Nos utilisateurs vous en parlent !

La problématique de la qualité de l’air intérieur est « simple », cependant elle est encore mal reconnue par ceux qui la subissent pourtant quotidiennement. Elle concerne la pollution intérieure d’origine microbiologique et chimique, responsable de pathologies respiratoires, cardio-vasculaires et de cancers.

La société Française Mercate répond à cette problématique grâce à son purificateur d’air intérieur baptisé evO2. L‘appareil est efficace pour traiter la pollution de l’air intérieur, tant à la fois au niveau de la pollution chimique que microbiologique.

Son efficacité d’élimination complète des polluants chimiques, de 98 % des particules faisant une taille supérieure à 10 µm (pollens et allergènes) et d’inactivation de 99,995 % des microorganismes, a été validée par des laboratoires français indépendants tels que l’INSERM et le CNRS. Sa technologie innovante Flicklyse® est brevetée et garantie une efficacité optimale continue pendant 9000 heures d’utilisation 24/7, soit 1 an.

Simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs, evO2 peut être utilisé en présence de toute personne vaquant à ses occupations quotidiennes et être placé à différents endroits. Il vous apportera une zone d’air pur et propre en aspirant un grand volume d’air pollué afin d’en éliminer es polluants chimiques et microbiologiques et vous faire bénéficier d’un air sain et exempt de germes.

Mercate équipe d’ores et déjà des espaces recevant du public dont notamment des crèches, des bureaux en open-space et des réfectoires de lycées.

Découvrez les témoignages de Mme M., directrice de la crèche Les Angelots, située à Courbevoie, et de Mme B, manager d’un Open-Space, situé à Paris, qui partagent leurs propres expériences avec nos purificateurs d’air evO2 :

« Depuis maintenant 2 ans, notre crèche est équipée de 3 purificateurs d’air evO2. Nous avons décidé de placer les purificateurs d’air evO2 au niveau des SAS d’entrées là où les interactions avec l’extérieur sont les plus nombreuses.

L’utilisation des appareils fait désormais partie de notre quotidien puisque nous les utilisons 5 jours par semaine sur une plage horaire entre 7h30 et 19h. Les appareils evO2 sont très simples d’utilisation, il suffit d’appuyer sur ON et ensuite de choisir la vitesse de fonctionnement.

Nous utilisons les evO2 en vitesse de fonctionnement « Quiet » (ventilation 1) et le niveau sonore de l’appareil correspondant est très raisonnable.

Depuis que les appareils evO2 sont installés, l’amélioration de la qualité de l’air est indéniable. Nous avons d’ailleurs noté une absence totale d’odeurs lorsque l’appareil est en fonctionnement. Nous avons également rapidement constaté qu’il y avait moins d’enfants et de personnel malades.

La pandémie de Covid-19 n’a pas provoqué de changement dans l’utilisation des appareils mais au sein de la crèche il n’y a eu aucun cas Covid-19 parmi les adultes ou les enfants.

Les parents et le personnel ont bien entendu été informés de l’installation et du rôle des appareils. Les réactions ont été positives mais la qualité de l’air reste un sujet trop peu considéré auquel les gens sont encore peu sensibles. »

Mme M., crèche Les Angelots, Courbevoie

*****

« L’appareil evO2 fait désormais partie à part entière du décor de nos locaux. Nous l’utilisons quotidiennement à raison de 5 jours par semaine sur les heures d’ouvertures.

Le purificateur evO2 est très simple d’utilisation puisqu’il suffit de l’allumer le matin et ensuite de sélectionner la vitesse de fonctionnement puis de l’éteindre le soir. 

Depuis la pandémie de COVID-19 nous laissons tourner l’appareil 24h/24 en vitesse de fonctionnement « Quiet » (ventilation 1) et nous le mettons en vitesse de ventilation 3 pendant la pause déjeuner.

En vitesse de ventilation 1 et 2, evO2 ne produit aucuns bruits gênants et toute l’équipe est satisfaite de sa présence dans nos locaux. »

Mme B., Open-Space, Paris

Pour conclure, nous pouvons dire que l’ensemble du personnel de la crèche et du bureau Open-Space est satisfait de l’amélioration de la qualité de l’air intérieur, remarquée depuis l’installation des appareils evO2 ainsi que, du service d’accompagnement proposé par notre société Mercate.

Le variant Delta sera-t-il à l’origine d’une 4ème vague ? Mercate vous en dit plus !

Le variant Delta autrefois appelé « variant indien » est un des mutants du SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de Covid-19. Ce variant est apparu pour la première fois en Inde dans le courant du mois d’octobre 2020.

Au mois de juin dernier, ce variant a rejoint la liste des variants dit « préoccupants » car il serait 40 à 60% plus contagieux que le variant précédent « Alpha » (autrefois appelé « variant anglais ») et qui, circulant majoritairement sur le territoire, fut responsable de la 3ème vague épidémique de SARS-CoV-2 en France.

Selon le Centre Européen de Prévention et de Contrôle des maladies (ECDC) et l’Agence Européenne des Médicaments (EMA), le variant Delta représentera 90 % de tous les virus du SARS-CoV-2 circulants dans l’Union Européenne et ce, d’ici la fin du mois d’août.

De plus, ces agences mettent également en garde sur le fait que ce variant serait associé à un risque plus élevé d’hospitalisation.

En parallèle, l’Institut Pasteur a publié le lundi 12 juillet dernier, un rapport modélisant la dynamique de propagation du variant Delta sur le territoire français à partir des données épidémiologiques collectées entre le 15 juin et le 5 juillet derniers et révélant que le variant Delta connaît une croissance rapide.

Cette étude a estimé que le taux de reproduction effectif moyen (Rd) du variant Delta était à 2.0 entre le 15 juin et le 5 juillet, ce qui signifie que le nombre de cas dû à ce variant double actuellement en 5.6 jours.

A partir des données collectées, l’Institut Pasteur a utilisé deux modèles de croissance de ce variant afin de prévoir le nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations pour les semaines à venir :

– Le modèle de croissance exponentielle simple ne prend pas en compte la couverture vaccinale et prévoit un Rd fixe à 2.0. Les résultats de ce modèle prévoient :

  • Un pic de 40 000 nouveaux cas détectés chaque jour à compter du 1er août.

– Le modèle de croissance exponentielle plus sophistiqué prend en compte l’immunité naturelle et vaccinale, l’augmentation prévue de la couverture vaccinale et les dynamiques de transmission ainsi que les risques par groupe d’âge. Les résultats de ce modèle prévoient :

  • Un pic de 35 000 nouveaux cas détectés chaque jour à compter du 1er août si le Rd reste inchangé à 2.0 et un nombre d’hospitalisations par jour pouvant atteindre les valeurs observées lors de la 2ème vague de novembre 2020 d’ici mi-août et avec un pic prévu pour début septembre qui dépasserait amplement les valeurs de la première vague de mars 2020.
  • Un pic de 10 000 à 22 000 nouveaux cas détectés chaque jour à compter du 1er août si le Rd diminue à 1.5 ou 1.8 et un nombre d’hospitalisations par jour qui atteindrait les valeurs observées lors de la 1ère vague de mars 2020 dans le courant du mois de septembre prochain avec un taux d’occupation des lits en soins intensifs qui dépasserait le pic observé en mars 2020.

On rappellera que la semaine dernière en France, le variant Delta représentait déjà 61,2% des PCR criblées réalisées alors que seulement 52,6 % des personnes majeures sont complétement vaccinées.

Au vu des chiffres alarmants et de la situation en Angleterre et en Israël, l’ECDC et l’EMA recommandent à tous les pays de l’UE, d’accélérer les programmes de vaccination, de respecter le schéma vaccinal recommandé et encouragent également les personnes travaillant dans le secteur de la santé à accepter les offres de vaccination le plus rapidement possible.

En effet, les premières données issues des laboratoires de recherche et des pays où le variant Delta circule activement et où la population est majoritairement vaccinée, mettent en évidence que deux doses de vaccin comme Comirnaty (Pfizer), Spikevax (Moderna) ou Vaxzevria (Astra Zeneca) seraient nécessaires pour fournir une protection adéquate contre le variant Delta.

On notera donc que la protection contre le variant Delta bien que variable en fonction du type de vaccin serait de « très efficace » à « bon niveau de protection ».

La France s’est d’ores et déjà engagée dans le suivi de ces recommandations avec l’allocution du Président de la République, Emmanuel Macron le lundi 12 juillet dernier.

Ainsi, de nouvelles mesures pour favoriser la vaccination de tous les Français ont été prises :

– La vaccination est rendue obligatoire pour toutes les personnes au contact des personnes fragiles (soignants, non-soignants, professionnels et bénévoles) et des contrôles seront effectués à partir du 15 septembre 2021.

– Des campagnes spécifiques de vaccination seront mises en place pour les collégiens, lycéens et étudiants à la rentrée et une campagne de rappel sera instaurée dès les premiers jours de septembre pour les Français qui ont été vaccinés en début d’année 2021.

– Les tests PCR hors prescriptions médicales seront rendus payants.

En parallèle, le gouvernement Français a également mis en place des mesures dans le but de limiter la propagation du variant Delta au sein de la population :

– L’obligation de présenter le pass sanitaire pour se rendre dans certains lieux publics sera étendue à tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes à compter du 21 juillet 2021 prochain.

– Cette obligation sera également étendue pour se rendre dans les cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite et établissements médico-sociaux.

De même pour les voyages en avions, en trains et en cars lors des trajets de longue distance et ce, à compter du début du mois d’août prochain.

Ainsi, malgré la mise en place de nouvelles mesures et le désir de la France d’accélérer la vaccination de la population ; au vu des données épidémiologiques, l’ensemble des scientifiques semblent s’accorder sur le fait qu’une 4ème vague semble inévitable.

Mesdames et Messieurs gérant(e)s de cafés, bars et restaurants, bureaux Open-space, n’attendez pas la rentrée et l’arrivée de cette éventuelle 4ème vague à pour lutter contre la propagation du SARS-CoV-2.

Diminuer les risques de contamination aussi bien pour votre personnel que pour vos clients en vous équipant avec notre purificateur d’air intérieur evO2 efficace autant sur la pollution chimique que sur la pollution liée aux microorganismes tel que les virus comme le SARS-CoV-2.

La société française Mercate vous accompagne de façon personnalisée, grâce à l’installation d’evO2 qui sera un complément efficace aux gestes barrières, pour vous permettre de recevoir du public dans vos espaces intérieurs dans les meilleures conditions possible.

Notre purificateur d’air intérieur evO2, fabriqué en France, est simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs. Il peut être utilisé en présence des utilisateurs, et apportera une zone d’air pur et propre en aspirant un grand volume d’air pollué afin d’éliminer 100% des polluants chimiques et jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologiques (bactéries, virus, champignons …).

Il se distingue par sa pérennité dans le temps avec une efficacité toujours optimale pendant 9000 heures, soit 1 an d’utilisation continue (24H/24, 7J/7) avant changement du consommable.

En prenant en compte le mécanisme d’action de la technologie située au cœur d‘evO2, ainsi que les excellents résultats d’efficacité obtenus sur deux souches de virus de la grippe hautement pathogènes, nous pouvons attester de la pertinence d’utilisation de cette technologie dans le cadre de la lutte contre la pandémie actuelle de SARS-CoV-2.

Sources :

EMA and ECDC update on COVID-19 | European Medicines Agency (europa.eu)

Dynamique du variant Delta en France métropolitaine – Modélisation COVID-19 (pasteur.fr)

info coronavirus COVID 19 – Vaccins | Gouvernement.fr

COVID-19 : chiffres clés et évolution – Santé publique France (santepubliquefrance.fr)

Info Coronavirus Covid-19 | Gouvernement.fr

Géodes – Santé publique France – Indicateurs : cartes, données et graphiques (santepubliquefrance.fr)

En France, en Europe ou à l’étranger ? C’est parti pour les vacances d’été !

C’est enfin le début des vacances d’été et les Français ont hâte de partir en vacances pour enfin profiter du soleil et de leurs proches.

Grace à l’allégement le 9 juin dernier des restrictions sanitaires, suite à la pandémie de Covid-19, les Français vont pouvoir partir en vacances.

D’autant qu’un deuxième assouplissement est arrivé plus tôt que prévu avec l’annonce par le gouvernement, le 16 juin dernier, de la levée du couvre-feu et du port obligatoire du masque en extérieur à partir du 20 juin.

Depuis le déconfinement progressif, les frontières Européennes sont ouvertes aux résidents des pays EU et de l’espace Schengen. Les Français sont donc d’ores et déjà libre de voyager en Europe.

De plus, à compter du 1er juillet 2021, les voyageurs français peuvent se déplacer librement à travers l’Europe et ce, grâce à la reconnaissance du pass sanitaire français comme étant un « certificat européen »  pouvant inclure une attestation de vaccination complète, un test PCR négatif ou encore une preuve de rétablissement de la maladie Covid-19 datant de moins de 6 mois.

Cependant, la liberté totale de voyager où on le souhaite n’est pas encore d’actualité.

En effet, certaines restrictions demeurent. L’Europe a établi une carte recensant les données relatives à la situation sanitaires des différents pays.

On distingue

  • Les pays en zone verte caractérisés par une faible circulation du virus
  • Les pays en zone orange où la circulation du virus est active mais contrôlée
  • Les pays en zone rouge pour lesquels la circulation du virus est très active ou qu’un variant à risque de transmission élevé est présent.

Par exemple, vous pourrez vous rendre depuis la France vers les pays en zone verte, sans justifier de motif impérieux mais en justifiant une vaccination complète ou un test PCR négatif ou antigénique de moins de 72h.

A l’inverse, pour se rendre dans un pays en zone rouge il faudra justifier un motif impérieux en plus d’un test PCR ou antigénique de moins de 48H.

De plus, certains pays peuvent imposer une période de quarantaine ou encore un test PCR qui devra être effectué à l’arrivée sur le territoire (potentiellement en plus du test PCR demandé à l’aéroport du pays de départ). On notera tout de même que ces consignes et restrictions sont susceptibles d’être modifiées en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Ainsi, pour choisir sa destination pour les grandes vacances, que ce soit en Europe ou à l’étranger, il faudra auparavant et en plus des règles liées aux couleurs des zones, se renseigner sur les restrictions de voyages qui dépendent du pays de destination.

Pour plus de précisions et pour organiser votre départ en vacances, Mercate vous invite à vous rendre sur le site >> Info Coronavirus Covid-19 – Déplacements | Gouvernement.fr

Sources :

Info Coronavirus Covid-19 – Loisirs/vacances | Gouvernement.fr

Covid et interdictions de voyages : quelles sont les règles ? | service-public.fr

Info Coronavirus Covid-19 – Déplacements | Gouvernement.fr

Carte de vigilance des pollens : La saison pollinique des graminées bat sont pleins !

La saison pollinique des arbres s’est à peine terminée au mois de mai que nous voilà déjà en pleins pic de la saison pollinique des graminées qui courts de mars à août.

Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique, l’ensemble du territoire français est en risque allergique « Moyen » à « Très élevé ».

Rappelons également qu’entre 25 et 30% de la population générale française souffre aujourd’hui d’allergie, qui s’avère être la 4ème maladie chronique mondiale selon l’OMS.

Ainsi, malgré les nombreux épisodes orageux de ces derniers jours, les enfants et adultes souffrants d’allergies seront encore gênées par des concentrations relativement élevées en graminées, toujours présentes sur le territoire.

Le système innovant de traitement de l’air intérieur mobile evO2 mis au point par Mercate, est efficace pour traiter la pollution de l’air intérieur, aussi bien au niveau de la pollution chimique que microbiologique. L’appareil evO2 est également efficace pour traiter les pollens qui sont importés du dehors lors des ouvertures de fenêtres.

Simple d’utilisation, mobile et sans émission de sous-produits dangereux ou d’odeurs, evO2 peut être utilisé en présence des utilisateurs, et créera une zone d’air pure et propre. Dans cette zone, evO2 va aspirer un grand volume d’air pollué afin de minéraliser 100% des polluants chimiques, d’inactiver jusqu’à 99,995 % des polluants microbiologique et d’éliminer jusqu’à 98% des particules faisant une taille supérieure à 10 µm (les pollens et les acariens possèdent des tailles largement supérieures à 10 µm et seront donc bien éliminés).

L’objectif de evO2 est donc d’éviter ou de diminuer la survenue d’une crise allergique ou d’asthme et de fournir un air sain dénué de tous type de polluants pour petits et grands.

Aux particuliers, Mercate recommande de limiter au maximum les contacts avec les allergènes. Dans le cadre professionnel, pensez à équiper vos établissements d’un purificateur d’air evO2 et participer ainsi à la protection de vos collaborateurs et de vos clients contre les polluants volatils de toutes sortes.

Retrouvez l’ensemble des informations sur les pics polliniques et nos recommandations notre article « Mieux respirer pendant les pics polliniques ? C’est possible avec EvO2 ! – Mercate »

Source image : https://pollens.fr/