Abstention record, menace de la pandémie …On se souvient des élections du 15 mars 2020 !

urne pour représenter le vote

L’année dernière le gouvernement avait décidé de maintenir le premier tour des élections municipales qui a eu lieu le 15 mars 2020 pour finalement annoncer deux jours plus tard, un confinement national d’une durée de 8 semaines.

Le maintien de ce scrutin avait fait débat à l’époque alors que le nombre de cas (6 378 cas dont 285 en réanimation) et de décès (161) en France était déjà alarmant. Beaucoup d’assesseurs et de présidents de bureaux de votes ont témoignés sur les nombreux cas symptomatiques, d’hospitalisations et de décès qui sont survenues, dans différentes communes de France, après le 1er tour des municipales. Ces nombreux témoignages n’ont fait que confirmer que les bureaux de votes ne possédaient ni les équipements nécessaires pour garantir la sécurité des employés, ni les consignes sanitaires suffisantes pour garantir celle des votants (absence de masques, quelques paires de gants et très peu de gel hydroalcoolique, distanciation trop faible…).

Alors comment les bureaux de votes se préparent-ils pour les élections régionales du 20 et 27 juin 2021 ?

Cette année et avec le recul nous connaissons mieux le mode de propagation du virus SARS-CoV-2. Afin de garantir la sécurité de tous lors des élections régionales, le vote mais aussi les campagnes se dérouleront dans le cadre d’un protocole sanitaire strict :

  1. Pas de meetings physiques en intérieur ou en extérieur pour les candidats
  2. Protocoles sanitaires stricte » pour garantir le respect des gestes barrières
  3. Procuration dématérialisée
  4. Extension des horaires d’ouvertures des bureaux de vote
  5. Dépouillements envisagés en extérieurs
  6. Vaccination des membres des bureaux de votes et de tous les fonctionnaires mobilisés ou réalisation d’un test PCR ou antigénique datant de moins de 48H

Ce protocole permettra donc aux votants de se rendre plus sereinement dans les bureaux de vote cette année. Cependant, on rappellera que pour les lieux recevant du public, le gouvernement impose un protocole d’aération régulière des espaces. Or, certains bureaux de vote ne possèdent pas forcément d’ouvrants accessibles pour aérer les locaux convenablement. Ainsi, ces bureaux de vote constituent des lieux favorisant le brassage des populations et donc les contaminations inter-individus et ce malgré le respect des gestes barrières.

Depuis le 25 avril dernier, le gouvernement encourage l’utilisation des purificateurs d’air par les collectivités locales.

Afin d’assurer la santé des électeurs et des équipes municipales, la société française Mercate répond au cas par cas selon une étude sur place des locaux pour accompagner les mairies dans la préparation de l’accueil des bureaux de votes grâce à l’installation du purificateur d’air intérieur evO2, en complément de l’application des gestes barrières.

evO2 se distingue par sa grande facilité d’utilisation, l’absence de sous-produits ou résidus nocifs liés à son utilisation ainsi que par sa pérennité dans le temps. Contrairement aux appareils à filtres, evO2 garde une efficacité optimale pendant 9000 heures d’utilisation 24/7, soit 1 an. Un autre avantage est son caractère MOBILE. Après la période électorale, les différents appareils acquis peuvent être déplacés et utilisés dans n’importe quels autres locaux municipaux tel que les centres aérés, médiathèques, crèches (conformité loi Abeille) ou encore centre de santé.

Sources :

COVID-19 : point épidémiologique du 15 mars 2020 (santepubliquefrance.fr)

« Les élections municipales auraient dû être annulées » : ils ont été contaminés au coronavirus après avoir tenu des bureaux de vote (francetvinfo.fr)

Prononcé le 13 avril 2021 – Jean Castex 13042021 report elections departementales regionales Covid | Vie publique.fr (vie-publique.fr)

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_covid-19_protection_et_rafraichissement_locaux_es_canicule_covid.pdf (Fiche COVID-19 Aeration-Ventilation-Climatisation-Chauffage_28 10 2020_V def.docx sur solidarites-sante.gouv.fr)

Coronavirus et BTS : malgré la plainte, Blanquer maintient les épreuves en présentiel (rtl.fr)